12 novembre : Bernard Geoffroy – Étude sur Genèse 2

A 20h, poursuite de l’étude sur Genèse 2.

Cette étude peut être suivie même si vous n’avez pas participé à celle du 11 octobre dernier.

Une participation financière vous est demandée, dont le montant sera reversé intégralement à Bernard Geoffroy.

Pour faciliter votre paiement, nous utilisons le site «Helloasso» qui, de façon totalement sécurisée, permet ce règlement via le lien suivant toujours valable :https://www.helloasso.com/associations/davar/paiements/conference-bernard-geoffroy-11-octobre-2020

Attention, une contribution forfaitaire pour le fonctionnement de Helloasso est automatiquement incluse dans la somme à verser. Il n’y a aucune obligation à ce versement dont vous pouvez modifier le montant ou mettre 0 euro.

Bien entendu, vous pouvez toujours envoyer votre chèque (à l’ordre de  DAVAR) par la poste à Dominique Méry, 12 allée Georges Pompidou 94300 Vincennes.

Lien pour la réunion : Sujet: DAVAR : Zoom B.GEOFFROY Gen2 – 12 nov.

https://us02web.zoom.us/j/83311414545?pwd=d3dGbkVCOVZHZXBLb1YrWTVJaFVmdz09

ID de réunion : 833 1141 4545
Code secret : 43283

L’étude commencera à 20 heures jusque vers 21h30 (questions comprises). IMPORTANT: la réunion sera joignable à partir de 19h45.

Il vous suffit de cliquer sur le lien (inutile de télécharger l’application Zoom), puis sur «rejoignez la réunion». Il vous sera alors demandé le mot de passe de la réunion et votre nom. Pour rejoindre la réunion, vous devrez attendre que l’animateur vous y admette.

A partir de 20h, coupez micro et vidéo, afin d’assurer une qualité optimale de la transmission pour tous.

Bernard GEOFFROY, guide israélien et bibliste, ancien enseignant à l’Ecole Biblique Archéologique Française de Jérusalem, poursuivra l’étude sur la Genèse qu’il donne habituellement à la Paroisse St Germain de Fontenay sous Bois. Situation sanitaire oblige, l’enseignement sera transmis par Zoom, ce qui permet de l’offrir à un public élargi.

« J’aimerais revisiter, à partir d’une traduction renouvelée de leur original hébreu, les trois premiers chapitres de la Genèse qui retracent, de manière souvent déroutante pour nos esprits modernes, les origines du monde et de l’humanité.
En effet, les différentes traductions que nous possédons de ces récits fondateurs ont imprimé dans nos esprits, et à notre insu, des schémas d’interprétation théologique, anthropologique et éthique souvent très éloignés des significations premières du texte hébreu, susceptibles de fausser notre compréhension du monde et de l’humanité au milieu desquels nous vivons. »