Autres événements

Décès du père Jean Dujardin le 4 mars 2018

Dans la nuit du vendredi 3 au samedi 4 mars, le Père Jean Dujardin a quitté cette vie terrestre pour rejoindre la maison du Père. Théologien, historien il était prêtre de l’Oratoire dont il fut le supérieur général de 1987 à 1999. Il a été secrétaire du Comité épiscopal pour les relations avec le judaïsme de 1987 à 1999.
Il a profondément marqué et œuvré au rapprochement entre Juifs et Chrétiens particulièrement dans des moments de tensions après le changement de vision à l’égard du judaïsme initié par la déclaration Nostra Aetate n° 4 votée par le Concile Vatican II, tout particulièrement lors de la crise du Carmel d’Auschwitz et du projet de béatification de la reine Isabelle la Catholique, qui avait chassé les Juifs d’Espagne.
Confronté, comme historien et responsable du collège St Martin de Pontoise aux thèses négationnistes il axa essentiellement son travail sur la Shoa, les réflexions qu’elle suscitait, y compris théologiques et il s’appliqua à la tâche de la transmission de son histoire. A cet égard il est le cofondateur des « trains de la mémoire » qui emmènent tous les deux ans un important groupe de lycéens sur les traces de la Shoa. Il fut l’un des principaux artisans de la reconnaissance par l’Église de France de son attitude durant la seconde guerre mondiale, qui aboutit à la déclaration de repentance de Drancy en 1997.
Avec plusieurs ouvrages, tout particulièrement, « L’Église catholique et le peuple juif, un autre regard » (Calmann Levy 2003) et « Catholiques et Juifs cinquante ans après Vatican II, où en sommes-nous ? » (Albin Michel 2012) il nous laisse à méditer et à continuer d’œuvrer à ce travail de réconciliation et de construction de la fraternité.
Homme de calme et de réflexion, sa vie a été guidée par la découverte d’un judaïsme vivant lors d’un séjour dans un kibbutz religieux en Israël et le souci de comprendre le débat au sujet de la Shoa suscité par les négationnistes. Il écrivait : « Le questionnement qui en est résulté (de la Shoa) est loin d’être épuisé. Nous ne pouvons que l’amorcer. C’est un questionnement difficile car il remet en cause, non pas la foi chrétienne comme telle mais beaucoup de ses formulations et de nombreuses expressions de la piété. J’ose penser qu’il n’y a pas un seul domaine de la réflexion théologique qui ne sera pas affecté par ce nouveau regard de l’Église. » (« L’Église catholique et le peuple juif, un autre regard », Calmann Levy, 2003, p. 13)
Ses obsèques ont été célébrées en l’Église St Eustache (Paris 1), jeudi 8 mars à 14h30.

Assemblée Générale DAVAR, 11 mars 2018

le dimanche 11 mars 2018

Paroisse St Honoré d’Eylau,
66 bis avenue Raymond Poincaré, 75016 Paris

Salle Marbeau, Entrée à droite de l’église

Accueil à partir de 14h

14h30  Assemblée Générale Ordinaire

Rapport moral, rapport financier, renouvellement du Comité d’Administration

16h15  Étude par Édouard ROBBERECHTS, Maître de Conférences en philosophie juive

« Tamar ou le chemin de la reconnaissance »

Cliquez sur la flèche ci-après pour écouter l’étude :

      

 

Vœux de Franklin Rausky – Vice-Président de DAVAR

Les fêtes de Noël et du Nouvel An approchent à grands pas !!!

Pour nos amis chrétiens, c’est un temps privilégié pour l’espérance d’un monde meilleur, plus juste et plus digne, dans l’esprit de la promesse biblique.
Une espérance que nous, fidèles du judaïsme, partageons avec vous et qui s’affirme, dans notre tradition, par la célébration de Hanouka.
Deux aspirations lumineuses qui se rejoignent, dans ces temps si dramatiques pour notre planète, dans une volonté commune de paix juste et d’heureuse réconciliation.

Bonnes fêtes de Noël et du Nouvel An à nos amis chrétiens, sont les vœux de vos amis juifs, qui cheminent avec vous dans la grande aventure du dialogue.

Franklin RAUSKY
Vice-Président de DAVAR

 

Bonne et joyeuse fête de Hanouka

fr.123rf.com

L’actualité porte avec plus d’intensité tous les regards vers Jérusalem.
La fête de Hanouka nous rappelle la centralité de Jérusalem avec la purification du Temple, grâce à la victoire des défenseurs de la foi et de sa pratique, contre la violence d’une pratique imposée.

Les lumières qui brillent dissipent les ténèbres et la lumière brille pour tous sans distinction, qu’elle illumine nos cœurs et nos pensées pour avancer sur le chemin de la fidélité à la foi dans le respect réciproque qui bâtit la fraternité.

Frère Louis-Marie, Président de DAVAR

Bonne et joyeuse fête de Hanouka à tous nos frères et amis juifs !

B. Geoffroy, la géographie dans la Bible : le 28 janvier

Nous vous donnons rendez-vous pour le 4ème dimanche d’étude : la géographie dans la Bible, avec Bernard Geoffroy, le dimanche 28 janvier 2018 à Fontenay Sous Bois 94120

Ces dimanches sont ouverts à tous : aucune connaissance particulière n’est requise et vous pouvez venir même si vous n’avez pas assisté aux 3ers dimanches

Bulletin d’inscription

Pour en savoir plus

 

Rosh Hashana 5778

Les années s’écoulant avec leur lot d’inquiétude et de crainte mais aussi de joie et d’espérance, c’est toujours une joie de souhaiter que la nouvelle année ne soit que
réalisation de nos espérances,
plénitude de joie et progrès dans la sécurité et la paix,
tout spécialement pour l’Etat d’Israël à l’occasion de ses 70 ans.

Frère Louis-Marie, Président de DAVAR

Affiche SNRJ

Claudine Maison nous a quittés

Claudine MAISON

a rejoint les enfants d’Abraham dans la Maison du Père

Nous rendrons grâce pour sa vie, le mercredi 19 juillet 2017 à 14h30 en l’église Saint Germain l’Auxerrois de Fontenay-Sous-Bois 2 rue de Rosny 94120 Fontenay-Sous-Bois

Hommage à Claudine Maison, Présidente d’Honneur de DAVAR

En mémoire de Claudine,  et  pour poursuivre l’étude et le partage de la Parole entre Juifs et Chrétiens, vous pouvez adresser vos dons à l’ordre de l’Association D.A.V.A.R.

René MAISON 23 rue des Emeris 94120 Fontenay-Sous-Bois

D.A.V.A.R. 12 Allée Georges Pompidou 94300 Vincennes

Décès de Madame Simone Weil le 30 juin 2017

Madame Simone Veil nous a quittés.

Nous saluons en elle la femme d’exception, de mémoire, dont le sens de la vie a été forgé par sa confrontation au dessein de mise à mort systématisée de son peuple.

Des camps de la mort à l’engagement social et politique, elle a su transformer un vécu douloureux en une volonté ferme et tenace de s’impliquer pour l’Humain.

Elle s’est toujours battue pour que le monde n’oublie jamais et a participé par son rôle politique à la construction de l’Europe.

Nous remercions Madame Simone Veil pour le Principe de Vie qu’elle laisse en héritage aux générations futures.

Frère Louis-Marie et le bureau de DAVAR