Pessah sameah et sainte fête de Pâques

Chers Amis,

« L’an prochain à Jérusalem ! »

Pourtant cette année, de nouveau, c’est de Jérusalem que j’ai la joie de vous souhaiter « Pessah sameah ». Si aujourd’hui, c’est dans la liberté que le Seder se célèbre,  que cette célébration affermisse la communauté d’Israël et chacun de ses membres à conquérir, à recevoir, à sauvegarder cette liberté de toutes formes de servitude. Mais nous savons aussi que cette fête est marquée par l’inquiétude grandissante de la communauté à la suite de l’assassinat de Mireille Knoll qui s’ajoute à une liste déjà si longue. La liberté ne peut se vivre sans la sécurité. Elle est aussi l’affaire de tous. Que ce passage de l’esclavage à la liberté le soit aussi par rapport à ce climat anxiogène.

L’occurrence avec les célébrations du triduum pascal ne permettra pas aux chrétiens de participer au Seder, marque concrète de cette rupture et de cette continuité qui caractérisent nos rapports. A tous les Chrétiens, une sainte fête de Pâques, à vivre dans la solidarité et la proximité de nos frères ainés dans la foi, pour que cette fraternité s’incarne aujourd’hui là où nous sommes.

« Clameurs de joie et de salut sur les tentes des justes….
Voici le jour que fit le Seigneur, pour nous allégresse et joie. »

Ps 118, 15..24

Frère Louis-Marie
Abu-Gosh