L’association D.A.V.A.R., fondée en 1985, est un lieu de dialogue, d’échanges et d’étude de la Parole de D.ieu entre croyants, Juifs et Chrétiens.
Le projet de l’association s’exprime dans son nom même : Davar, qui, en hébreu, signifie “parole”, “verbe” : Parole recueillie dans la Torah, le premier et le second Testament, et paroles de nos échanges. Ce nom peut également se décliner comme un sigle : Dialogue et Alliance de Vie de l’Arbre et de la Racine, qui résume l’esprit de nos travaux.

A l’occasion des sessions qu’elle organise, l’association propose à chacun des participants un chemin d’ouverture et de reconnaissance, qui passe par l’étude, les rencontres, les échanges, la prière, les chants, la joie et la vie partagés.

La session d’été est le temps fort de la vie de l’association, temps de ressourcement qui nourrit la réflexion et l’action de chacun des participants. Ceuxci, d’origine très diverse, Juifs orthodoxes, libéraux, agnostiques, Chrétiens catholiques, protestants et orthodoxes, de nationalité belge, française, suisse… sont invités à approfondir les deux traditions, par l’écoute réciproque et le dialogue, pour une meilleure compréhension de la tradition de l’autre.

Pour prendre tout son sens, cette démarche doit se faire sans fusion, ni confusion : chacun, Juif ou Chrétien, entrant dans ce dialogue, est enraciné dans sa communauté. Il se doit de s’interroger, et de se laisser interroger par l’autre. Nous faisons l’expérience qu’agissant ainsi, le Juif approfondit son judaïsme, et le Chrétien sa foi en Jésus, Messie, de la descendance de Judah.

Vaincre les “a priori” que nous véhiculons sur l’autre, chacun dans nos communautés, et tenter de mieux vivre l’élection à laquelle le Seigneur nous appelle, Juifs et Chrétiens, dans nos traditions respectives… cela suppose une démarche de foi nourrie par le devoir d’étude et de prière, un enthousiasme vrai, et l’humilité inséparable du respect des différences.

Pour tous les participants, la session est une expérience de vie partagée autour de trois moments forts : les repas, les enseignements, le Shabbat suivi du Dimanche.

La Table est la table juive (les repas sont casher), à laquelle tous les participants sont invités : moment de grâce rendue au Créateur pour Ses dons, poursuite de réflexion sur les thèmes des conférences, échanges sur les démarches personnelles de chacun … Il est important que tous y participent, qu’ils soient logés dans le lieu d’accueil ou non.

Les Enseignements, sur un thème choisi chaque année par les conférenciers juifs et chrétiens, ne visent pas d’abord à transmettre une connaissance. Ils sont surtout les témoignages d’une recherche, d’une tentative de face à face et d’une expérience intérieure que les conférenciers acceptent de livrer.Les conférenciers qui enseignent à D.A.V.A.R. le font dans une perspective de Dialogue entre juifs et chrétiens.

Du côté juif, Armand ABECASSIS, Professeur d’université, a participé à la création de l’association et y enseigne depuis, avec son charisme, son érudition, son goût pour le chant, son sens du partage et ses très grandes qualités d’animation. Le Grand Rabbin Gilles BERNHEIM a, dès le début, participé à ce face à face passionnant. De même, à ce jour, Edouard ROBBERECHTS, Maître de conférences en Philosophie, apporte clarté, rigueur et exigence. Franklin RAUSKY, Directeur de l’Institut Elie Wiesel, ouvre et élargit le thème. Il est devenu le VicePrésident de DAVAR.

Du côté chrétien, le Frère Pierre SCHILLING du monastère de l’Epiphanie a été, avec sa forte intériorité, un des piliers de nos sessions, de 1985 à 1997. Le Père Dominique CERBELAUD, dominicain, théologien, a ouvert une perspective d’Eglise vers le Judaïsme. Depuis lors, plusieurs intervenants chrétiens se sont succédés. Mgr Francis DENIAU nous a accueillis à Nevers et a participé chaque année aux sessions. DAVAR est en lien étroit avec le Père Patrick DESBOIS, fondateur de l’Association YaradinUnum. Depuis 2003, le Frère LOUIS MARIE, bénédictin, est venu d’Israël nous enrichir de son témoignage de vie et de son enseignement. Il est maintenant le Président de DAVAR. Le Père Etienne NODET, dominicain, enseignant à l’Ecole Biblique de Jérusalem, est à ses côtés et le Père Antoine GUGGENHEIM, curé de Notre Dame d’Espérance à Paris, nous a rejoint récemment.

Comme tels, les enseignements sont destinés à être reçus au plus profond de chacun. Par le débat qui peut s’instaurer entre eux, les conférenciers font des participants les témoins d’une quête, d’un engagement spirituel, qui mérite d’être reçu avec silence, attention, et respect.

Le Shabbat et le Dimanche, temps où les rencontres avec l’autre s’élèvent en quête de l’Autre, sont le cœur des sessions de D.A.V.A.R., l’occasion de vivre et de partager le sens de ces deux jours de fête et de joie, dans chacune des deux traditions. Depuis bien des années, la présence du « minian » permet de célébrer les offices du Shabbat autour du Sefer Torah et de proposer aussi aux Chrétiens de vivre pleinement ce temps shabbatique.

Dans la mesure du possible, une initiation à l’hébreu biblique est donnée au cours de la session aux personnes qui n’ont pas du tout accès à cette langue. Un cours pour “progressants” peut être également organisé.
L’apprentissage de chants hébraïques a lieu chaque jour, dans le rire et la bonne humeur, pour le plaisir et la joie de tous.

Le groupe des participants est volontairement limité à 100 personnes environ, ceci pour permettre les échanges authentiques. Il doit assurer une certaine stabilité, favorable à l’approfondissement d’année en année, ce qui implique la présence d’« anciens », mais aussi un renouvellement des auditeurs. Nous accueillons avec joie entre 15 et 25 « nouveaux », à chaque rencontre. Il est recherché un équilibre entre personnes de religion, de motivations, d’ancienneté différentes, afin de composer une assemblée d’auditeurstémoins, aptes à aider à l’avancée du dialogue, après la session.

L’association D.A.V.A.R. s’efforce de frayer un chemin d’ouverture entre ces deux traditions en dialogue, effectue une démarche qui est quête, interrogation et tentative de compréhension de l’autre dans sa propre histoire, sa façon de vivre, sa prière, ses rites. A l’écoute du travail de recherche des conférenciers, les participants aux sessions, grâce à cet approfondissement, deviennent des amis, des frères. Cette fraternité en acte, c’est un parfum de messianisme qui impulse force, joie et vie. Et la présence des enfants au sein de la session est signe d’espoir pour l’avenir.

Puissionsnous faire advenir, là où nous sommes, l’estime réciproque et un esprit de reconnaissance, conditions d’un vrai dialogue dans l’amitié partagée.

Le Bureau de DAVAR, juin 2021